COMMUNIQUE SUR L’INCENDIE DANS LA PRISONS DE GITEGA QUI A CARCINE PLUSIEURS DETENUS ET PLUSIEURS BLESSES.

L’Association des Amis de la Nature AAN a appris avec indignation, la calcination par le feu de plusieurs détenus et de plusieurs blessés graves dont le nombre exact reste toujours à déterminer. 

La tristesse de notre organisation a été aggravée par la discours du Vice-Président de la république BAZOMBAZA Prosper qui a osé dire que c’est à remercier Dieu de voir 38 morts parmi les 1539 détenus dans la prison e Gitega.

L’AAN présente ses condoléances les plus attristés a toutes les familles endeuillées et souhaite un bon rétablissement aux blessés.

L’AAN n’a pas confiance à la cause de l’incendie comme court-circuit évoqué par le Vice-président de la république.

L’AAN regrette infiniment le secours tardif de 2h alors que à quelques mètres de prison il Y a un camp des policiers et deux cas militaires qui auraient intervenu à temps pour limiter les dégâts.

L’AAN a appris aussi avec consternation que les policiers de garde auraient refusé d’ouvrir les portes des quartiers justifiant que ce sont des ordres qu’ils ont reçus.

L’AAN regrette la non mise en application des recommandations issues d’un atelier qui a mis l’accent particulier sur la protection des 11 prisons du Burundi contre toutes sortes d’incendie qui pourraient y surgir.  

Maleuseument les responsables des maisons pénitentielles du Ministre de la justice, de l’intérieur, de la police l’environnement, de la sante publique etc. étaient conviés à cet atelier organisé par l’Association des Amis de la Nature.

 De ce qui précède notre organisation conclue que Lucifer et ses diables ont quitté l’enfer pour s’installer au Burundi, détruisant le secteur environnemental par le feu comme les prisons qui sont remplis de humains, des marchés remplis des richesses et des forets remplies de biodiversités.

NOUS RECOMMANDONS VIVEMENT CE QUI SUIT :

L’AAN demande une enquête indépendante afin de faire la lumière sur l’origine de ce drame et le nombre exact des morts.

L’AAN demande la Protection immédiate contre les incendies dans d’autres prisons y compris celle de Gitega même.

L’AAN demande l’enterrement digne des victimes par les leurs.

L’AAN demande au service d’assainissement de désinfecter le lieu du drame.

L’AAN demande à l’OBPE de procéder à l’évaluation d’impact environnementaux et conséquences sur la santé humaine des décombres et restes des cadavres.

FAIT A BUJUMBURA LE 10/12/2021

SABUSHIMIKE MAMERT

Président

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s