DECLARATION SUR LA SITUATION DE L’EAU AU BURUNDI LORS DE LA CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE L’EAU.

Au moment où nous célébrons la journée mondiale de l’eau, notre organisation signale beaucoup de défis dans le domaine de l’eau au Burundi qui nécessite des efforts du gouvernement et de la population de ce pays pour la protection effective de l’eau.

Cependant, le Burundi possède environs 43000 sources d’eau identifiées permettant théoriquement d’approvisionner plus de 40 millions de personnes avec une consommation individuelle de 20 l par jour. A côté de ces sources, il y a le lac Tanganyika qui alimente la ville de Bujumbura. Il y a 8 lacs au nord du pays et la 9 eme en province de Cibitoke sans oublier 8 sources d’eau thermales.

Malgré ces atouts au niveau de la quantité, ce n’est pas le cas pour la qualité de ces eaux, car 42% de la superficie du Burundi accuse.1) une sensibilité élevée a la pollution des eaux sauternes ; causée essentiellement par un manque d’hygiène surtout en milieu rural ou nous remarquons. 1) l’ insuffisance des latrines ,mal construites ou inadéquates .2) La croissance démographique galopante faisant des activités agricoles et d’élevage qui s’étendent jusqu’à la source d’eau.3) L’érosion dues au feux de brousse et a la déforestation .4) Les eaux industrielles de la ville de Bujumbura, des petites usines artisanales d’huile de palme et des savons, des hôpitaux, des écoles, des camps militaires , des ménages ,de l’université du Burundi et de 133 stations de dépulpage et de lavage du café .Leurs déchets sont déversés directement dans les lacs et rivières sans aucun prétraitement. A noter avec profond regret de voir les cadavres humains jetés dans les eaux du lac Tanganyika et de certaines rivières du pays depuis la crise de 2015 jusqu’à nos jours.

C’est pour ces raisons que l’Association des Amis de la Nature lance un appel au gouvernement du Burundi et ses institutions, d’accorder une importance capitale dans la protection de l’eau. En faisant applique intégralement

  1. Le code de l’eau et de l’environnement.
  2. Que toutes les communes du pays soient dotées des régies communales et des textes juridiques qui les régissent.
  3. Que la Régie des eaux procède à la distribution équitable de l’eau aux consommateurs.
  4. Qu’il y ait la préservation des forets existantes dans le pays et le traçage des courbes de niveaux sur les collines et dans les champs de chaque ménage pour filtrer l’eau dans le sous- sol.
  5. Que le gouvernement vulgarise auprès de la population le creusement des puits et l’achat des citernes pour la conservation des eaux des pluies pendant la saison pluvieuse afin de l’utiliser la saison sèche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s