LA SITUATION DES DEFENDEURS DES DROITS DE L’HOMME AU BURUNDI DU MOIS D’AVRIL 2020

Le conseil national de la communication a retiré les autorisations d’exploitation des organes de presse aux projets de radio : Ijwi ry’Imbabazi, SN-News et Nziki –FM qui n’ont pas démarré leurs activités dans le délai légal d’une année après l’obtention des autorisations.

La décision a été annoncée le 22/04/2020 par le président du conseil de la communication Monsieur Nestor BANKUMUKUNZI dans un point de presse à l’issu d’une réunion à la maison de la presse.

Le conseil national de la communication a demandé en outre à la radio communautaire Voix de Développement de Bubanza qui avait demandé l’autorisation, mais jusqu’aujourd’hui, n’a pas fonctionné, de demander dans les délais ou  introduire une prolongation  à défaut de quoi, l’autorisation va lui être retirée comme les trois autres.

Le conseil national de la communication a pris l’acte de la décision de son bureau exécutif concernant la radio Ntumbero, installé à Ngozi qui a cessé d’émettre depuis le 16 janvier 2020 .Ses programmes ont été suspendus suite, la cessation unilatérale d’emmètre sans en aviser le conseil national de la communication a signifié Monsieur Nestor BANKUMUKUNZI.

Dans la même réunion les membres du conseil national de la communication ont fait une évaluation de l’état d’avancement de la mise en œuvre du projet de délivrance de la carte de la presse. Le blocage qui avait fait que ce projet n’avance pas, comme il faut, il a été levé ; raison pour laquelle il a été désigné un nouveau  fabricant qui s’acquitte convenablement de son travail a fait savoir Monsieur BANKUMUKUNZI, ajoutant qu’un dossier complet est servi endéans trois jours.

Si bien qu’aujourd’hui, 812 cartes de presse ont été délivrées aux demandeurs remplissant les conditions exigées

A partir du mois de juillet 2020 aucun journaliste non détenteur de la carte d’identité de presse, ou aucun technicien de la communication non détenteur de la carte de la presse  ne sera autorisée de prester comme journaliste ou comme technicien de la communication.

Le procès en appel de Germain RUKUKI, ancien employé de l’ACAT a eu lieu en audience publique à la cour suprême, dans sa chambre de cassation ce 24 avril 2020.L’affaire a été mise en délibérée Germain RUKUKI est poursuivi pour atteinte à la sécurité intérieure de l’état.

L’Association chrétienne pour l’abolition de la torture a dénoncé des irrégularités qui ont émaillée ce procès. La Fédération internationale des droits de l’homme appelle à la libération de Germain RUKUKI qui reste détenu dans des conditions inhumaine selon le FDH.

HUGO GABBERO, le chef du bureau de protection des défenseurs des droits de l’homme a la FDH explique que Germain  RukukI n’a même pas le droit de se faire soigner alors que son état de santé est critique, dans un contexte du corona Virus.

Le journaliste Jackson BAHATI de groupe de la presse Iwacu et de la radio Isanganiro a été agressé par un policier ce 28/04/2020. Bahati  récoltait des témoignages au lendemain d’une attaque d’un ménage de Rugombo d’un enseignant Wilson Niyonizigiye  qui a reçu une balle dans la jambe ; son  épouse a été assommée à l’aide d’un objet métallique.

Un policier a tout de suite interpellé le journaliste qui a répondu au policier, qu’il ne prenait pas d’images, mais en vain le policier a giflé le journaliste .Apres, le commissaire de Rugombo a laissé le journaliste faire son travail.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s